Logo mon jardin
Mon jardin.org

 

Accueil

Evènement Nature

Historique du jardin

Trésors botaniques des jardins anciens

Fleurs, arbustes fleuris

Herbes aromatiques

Fruits, arbres fruitiers

Légumes du potager

Faune, animaux

Pestes et calamités du jardin

Curiosités

Travaux, entretien du jardin

Interview bien-être et jardinage

Echange de liens

Annuaire Associations

Recherche Google

Guides du jardinage

Plantes médicinales

Anciens éditos

Contact

 

Mon jardin était une friche abandonnée en région parisienne dans les années 90. Trois cents mètres carré de ronces enchevêtrées, de ferraille rouillée, de morceaux de béton et de matériaux divers. Une sorte de petite décharge à ciel ouvert.

Il faisait peine à voir ce jardin. J'ai tout de suite eu envie de l'arranger à ma façon.

Avec le recul, je me demande comment j'ai pu venir à bout de tout ce chantier.

Que de temps passé à couper, tailler, entasser toutes ces ronces épineuses!. Une fois sèche, elles finissaient par disparaître en fumée dans de grands brasiers allumés au beau milieu du jardin. Le feu s'en nourrissait avec délectation.

J'en ai transporté des dalles de béton de plusieurs dizaines de kilos à bout de bras. J'ai aménagé ainsi de nouvelles allées suivant des plans que j'avais dessinés.

Les éboueurs ont été mis à contribution pour débarrasser la propriété de ses détritus. Pas une semaine sans que le trottoir n'ait été jonché de planches, de chambranles de portes en bois, de vieilles fenêtres et de gravats de toutes sortes.

Un jour enfin, la terre nue apparut. Une terre noire, grasse et riche, inexploitée depuis des décennies. La terre idéale pour aménager un petit jardin.

Sur le terrain une fois dégagé, quelques bonnes surprises m'attendaient : un rosier grimpant, des hémérocalles, un cognassier du Japon, un jeune pêcher, un hortensia et un vieux yucca.

Les jardins anciens regorgent de ces trésors botaniques qu'il m'arrive de prélever, tout récemment encore. C'est un patrimoine qui ne doit pas être laissé à l'abandon et encore moins détruit.

Toute nouvelle construction devrait être respectueuse du terrain sur lequel elle sera édifiée. Que les plantes et arbustes découverts sur place soient au moins retirés pour être replantés ailleurs. Il s'agit le plus souvent de variétés anciennes qui ne sont plus proposées dans les jardineries modernes. Certaines pourraient même être en voie d'extinction.

Partenaires

Mon jardin.org - © Tous droits réservés sur les textes et les photos